30 leçons de vie que j’ai apprises

Dans 15 dodos, j’aurai 31 ans (pour vrai, je suis rendue au point où je dois réfléchir avant de dire mon âge, moi dans ma tête ça fait genre 4 ans que j’ai 26 ans) et je sais que c’est le plus gros cliché du monde, mais c’est fou ce qu’on apprend de la vie en à peine 10 ans. C’est connu, quand on a 20 ans on se pense ben hot pis toute, mais on est tellement dans le champ.

On essaie encore de se prouver, on se cherche encore bien souvent et, je vais parler pour moi-même, mais avoir une baguette magique, je ne reviendrais pas à mes 20 ans. Tellement awkward, comme période. Non merci.

Je me connais mieux, je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas et je m’assume généralement beaucoup plus. Et non, c’est pas à minuit tapant le jour de ses 30 ans qu’on ressent la fameuse crise de la trentaine. Moi, je la ressent seulement de temps à autre, c’est pas un état d’âme continu. Tu vois le temps filer et ça donne le cafard, un peu, parfois.

J’avais envie d’écrire une liste des leçons que la vie me donne; des fois c’est à grand coups de claques sur la gueule, d’autre fois c’est plus subtil, mais on apprend toujours.

 

1. Ce n’est pas tout le monde qui m’aime, et c’est correct

Dans un passé pas si lointain, je m’entêtais à ce que tout le monde m’aime. Je faisais des pieds et des mains pour des gens qui n’en avaient rien à cirer de moi, ou qui m’ont carrément déçus en bout de ligne. Quand tu réalises que tu aurais beau être la plus fine, la plus gentille, la plus toute, mais qu’il va toujours y avoir quelqu’un quelque part qui ne te peux pas te blairer, tu finis par lâcher prise. Parce que moi non plus, je n’aime pas tout le monde. Pourquoi est-ce que je m’en ferais avec l’inverse?

2. Je lâche prise

Arrêter de vouloir être parfaite. Arrêter d’avoir des attentes irréalistes. Arrêter de se comparer. Arrêter d’envier le gazon du voisin. C’est libérateur.

3. Moins je pense au futur, moins je stresse

Je vis au jour le jour et je ne m’en porte que mieux. À trop faire de projection dans le futur, je finis par être une boule d’anxiété ambulante et le stress, c’est vraiment nocif. Je suis bien placée pour en parler.

4. Ce n’est pas toujours de ma faute

Si quelqu’un vous persuade du contraire, arrêtez de voir cette personne. Là, maintenant. J’ai donné tout ce que j’avais en culpabilité quand je n’aurais jamais dû. Les gens qui vous font croire que vous êtes toujours le problème partout ne devraient même pas être dans votre vie.

5. Être introvertie ne veut pas dire être plate

Si j’ai le choix entre aller faire le party ou m’écraser sur le divan avec un livre, mon choix est clair. Ça ne veut pas dire que je suis antisociale (quoique…), mais j’ai déjà pensé que j’étais vraiment une fille poche parce que je ne revenais pas chez moi à quatre pattes le samedi soir. Mais, savez quoi? I don’t care.

6. Chassez le naturel, il revient au galop

J’ai cessé de me cacher derrière un personnage qui ne me ressemblait pas la journée où j’ai compris que j’étais la seule qui y croyais.

7. Je ne prends rien pour acquis

Jamais, au grand jamais. Encore moins les gens.

8. Je n’ai qu’une vie à vivre

Et ça doit être drôlement plate de se rendre compte, rendu à 60 ans, qu’on en a pas profité assez. Vivre avec des regrets et des remords, c’est facilement évitable quand on arrête de se mettre des bâtons dans les roues.

9. Je n’oublie pas d’où je viens

Rester authentique, peu importe le succès que la vie peut apporter. Message aux têtes enflées: vous n’avez rien compris du tout et votre attitude de merde vous rend tout sauf admirables.

10. Je m’adapte à tout

Le changement me fait de moins en moins peur, et ma zone de confort s’élargit toujours un peu plus.

11. Décevoir les gens, ça m’arrive

Que ce soit avec des mots ou avec des décisions. Je n’ai plus envie de repenser mes opinions ou choix parce que quelqu’un ne les comprend pas.

12. Les vrais amis se comptent sur les doigts d’une seule main

T’as 500 amis Facebook? Tant mieux. Qui sera vraiment là pour toi quand tu auras besoin d’aide dans ta VRAIE vie?

13. Des fois, il faut ralentir

On vit dans une époque où il faut exceller dans tout et où il faut en faire le plus possible. Pour qui? Pourquoi? Pas étonnant que le pourcentage de canadiens en burnout augmente toujours. On ne se donne jamais le droit de souffler un peu!

14. Je donne mon temps et énergie aux gens qui en valent vraiment la peine

C’est tellement fini pour moi, les relations toxiques avec des gens qui ne m’apportent rien de positif.

15. Donner est plus agréable que de recevoir

Donner sans compter, donner sans rien demander en retour, donner sans poser de questions…

30isthenew20

16. La perfection est ennuyeuse

Les petits défauts et l’imperfection rendent les gens tellement plus intéressants.

17. Je ne juge pas au premier regard

Personne ne veut se faire juger. Toujours connaitre avant de parler.

18. J’aspirer à être une meilleure personne

Tous les jours, il faut travailler sur soi-même. J’essaie d’être le type de personne que je voudrais avoir comme amie.

19. Je suis à l’écoute des autres

Les gens qui écoutent vraiment sont rares, pourtant c’est une des plus belles qualités qui soit.

20 . J’ai de la gratitude

À quand remonte la dernière fois où vous avez vraiment pris le temps d’apprécier votre vie et tout ce qui vous entoure? On perd beaucoup trop de temps à focuser sur ce qu’on a pas pour réaliser à quel point on en a, de la chance, au fond.

21. J’assume mes choix de vie

Personne d’autre ne vit à votre place; en aucun cas vous devriez vous sentir coupable de vivre votre vie comme bon vous semble. S’il y a une personne à qui vous devriez plaire, c’est bien vous.

22.  Je prends soin de mon corps

Les abus, c’est ben beau quand t’as 20 ans, mais il ne faut jamais oublier que ça finit toujours par nous rattraper.

23. L’honnêteté rapporte toujours plus

Gagner la confiance des gens n’est pas une simple tâche, et il n’y a qu’une seule façon d’y arriver: être honnête.

24. Je n’essaie pas de changer les autres

Oubliez ça tout de suite;  les gens ont le droit d’être comme ils sont, et le simple fait que vous voulez changer quelqu’un veut dire que vous ne respectez pas la personne à 100%.

25. La stabilité financière est importante

Je suis probablement la personne qui déteste le plus parler d’argent sur la planète, mais une sécurité financière permet d’avoir l’esprit beaucoup plus léger.

26. J’ai confiance en mon intuition

À chaque fois que je n’ai pas écouté ma petite voix intérieure, j’ai toujours payé pour par la suite.

27.  Je ne me prends pas au sérieux

L’autodérision a bien meilleur goût et lâcher son fou autant que possible est bon pour le moral.

28. Je n’ai pas réponse à tout

J’apprends toujours, et parfois, je ne sais pas. C’est correct ainsi.

29. Le passé appartient au passé

Ça sert à quoi de se torturer avec de mauvais souvenirs? J’ai un classeur dans mon cerveau pour des événements auxquels je ne veux plus penser, et ça fonctionne plutôt bien.

30. Le bonheur n’existe pas

Les petits bonheurs de la vie existent. Mais le bonheur, jour après jour? Non. Pas selon moi. Personne ne vit d’amour et d’eau fraîche et la vie vient avec des épreuves à surmonter. Il suffit juste de s’accrocher à chaque parcelle de bonheur qui nous passe sous le nez.

 

 

  • Merci pour cet article très juste et très pertinent!

  • Très beau billet ! :-) J’espère avoir le même état d’esprit que toi dans 9 ans !

  • Ca fait tellement du bien de lire ce genre de choses, de temps en temps ! (Même quand une bonne douzaine d’année nous sépare de cette fameuse crise de la trentaine: il est jamais trop tôt pour vivre en accord avec qui l’on est vraiment….)
    Au plaisir de te lire

  • ton article est juste parfait <3

  • Moi aussi, arrivée à l’âge de 30 ans je me suis « posée » et ai fait le même genre de constat sur ma vie… je pense que ce lâcher-prise est nécessaire arrivée à ce stade dans la vie. Malheureusement, même à 32 ans, je ne suis pas encore aussi sage que toi : j’essaie toujours de plaire à tout le monde (ce qui génère beaucoup de frustrations !) et je crois encore au Bonheur (le grand !). Oui, je suis naïve.

    PS : ton billet correspond parfaitement à la ligne éditoriale de mon propre blog, je me suis donc permise de le partager sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/30ansoupresque