Je m’incline devant toi, Ashley Graham

Peut-on prendre juste un instant pour se pâmer devant la déesse qu’est Ashley Graham? *silence*

Pour vrai, cette fille a toute mon admiration. Non seulement on s’entend pour dire qu’elle est un moyen pétard, mais elle transpire le bien-être et c’est ce qui la rend aussi rayonnante. Pas difficile de comprendre pourquoi tout le monde se l’arrache; elle est définitivement un modèle à suivre. Ça fait tellement de bien de voir une fille aussi à l’aise dans ses courbes. Bien que dans la vie je sois une maniaque de magazines, je ne peux absolument pas m’identifier aux mannequins qui en garnissent les pages. C’est ironique, parce que souvent on m’a dit que si je suis complexée (j’y travaille, les amies), c’est parce que je me bourre trop les yeux de ces fameuses revues. Pourtant, les photoshoots mode, je ne les regarde même pas. Littéralement. Je saute ces pages, parce que même si je craque pour une pièce présentée dans ces pages, ça ne m’ira pas. Genre, jamais dans 100 ans. Alors à quoi bon?

Avec Ashley, ça change la game. Remarquez, elle n’est pas la seule, sauf qu’il n’en pleut pas de VRAIES mannequins taille plus (bien qu’elle déteste ce terme, on la comprend). Ça viendra, je crois. Un jour, ce sera la norme, autant que la fille qui pèse 110lbs. Parlez-moi pas des supposés modèles tailles plus qui n’ont même pas un kilo en trop, je rage. Please. Je pèse comme 584895 livres de plus, je suis censée prendre ça comment? On se demande pourquoi les filles sont si mal dans leur peau. En tout cas, c’est un autre débat dans lequel je ne m’embarquerai pas aujourd’hui.

« Je sais que mes courbes sont sexy et je veux que tout le monde sache que leurs courbes le sont aussi. Il n’y a aucune raison de se cacher et toutes les raisons de se montrer. » – Ashley Graham

Je me rappelle ma réaction lorsque j’ai eu mon Elle Québec de juin 2014 en main. BOOM. J’étais hypnotisée. Et fière. Fière de pouvoir m’identifier à ce que je voyais à la une d’un magazine de mode. J’ai tout de suite voulu savoir qui était cette fabuleuse créature, et je me suis abonnée illico à son fil Instagram. En regardant ses photos tantôt professionnelles, tantôt plus intimes, j’ai compris qu’elle ne joue pas la comédie. Cacher sa cellulite? Nope. Photoshopper quelques bourrelets? Au diable! Cette fille-là assume complètement son corps et elle encourage fortement les autres filles à faire de même. C’est contagieux, son affaire, je vous le dis.

Quand une fille comme Ashley monte sur les podiums, lance sa propre collection de lingerie et pose pour les plus grands magazines, je me dis qu’on a un bout de chemin de fait. Et tant pis pour ceux qui n’aiment pas; elle s’en tape royalement. Et c’est la plus belle leçon qu’elle puisse nous donner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dites, vous allez le porter votre bikini cet été?

  • Sophie

    Oui on peut être fiere de nous et essayer de s’accepter car n’oublions pas, quand on se compare, on se console… Il y aura toujours des mieux et des pires… C’est la vie et la beauté du cœur et la personnalité y est pour beaucoup!! ❤️

    • Marie-eve

      Tout à fait. Pas toujours évident à appliquer dans la vie de tous les jours, avec tous les idéaux qu’on nous lance, mais ça change tranquillement. Pas assez vite à mon goût par contre 😉