J’veux pas être mère

J’ai presque 32 ans. En couple, mais pas mariée. J’habite dans un appartement (que j’adore). Pour bien des gens, je suis à côté de la track. Parce que c’est connu; dans la vie, tu te maries, t’achètes une maison et tu fais des enfants. Le même chemin pour tout le monde, quoi.

Le fait de ne pas vouloir être mère est un sujet que je veux aborder depuis longtemps. J’hésitais à chaque fois. Trop peur de ne pas choisir les bons mots ou bien d’être mal interprétée. Quoiqu’en bout de ligne, peu importe ce que j’écrirai, je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. Tant pis si certaines personnes sont trop coincées dans leur esprit pour faire la part des choses.

Si j’ai finalement décidé d’en parler ouvertement, c’est parce que je trouve si injuste que les femmes comme moi n’ayant aucun désir d’avoir un enfant soient pointées du doigt et jugées. Pour ma part, je le sais depuis très longtemps. Je n’ai jamais eu ce déclic ni ce désir de donner la vie. Je vais le dire bien franchement au risque de passer pour la grosse méchante sorcière (rien de nouveau): les enfants, ça ne me fait pas triper. Ceci dit, ça ne veut pas dire que je ne me laisse pas attendrir à l’occasion. Dois-je aussi préciser que je voudrais qu’ils aient tous une merveilleuse qualité de vie. Mais sinon, les bébés, ce n’est pas ma tasse de thé. Voilà.

Je peux tout à fait comprendre qu’un couple désire la naissance d’un enfant plus que tout. Je peux concevoir que certaines personnes ont besoin de la présence d’un enfant dans leur vie. Mais pourquoi est-ce que l’inverse n’est pas possible? Pourquoi est-ce que je sonne toujours comme une extra-terrestre venue de Mars quand je mets mes gants blancs jusqu’aux coudes pour dire que je ne désire pas de kids? Les commentaires déplacés et méchants, je les entends depuis longtemps. C’est comme si une amie m’apprenait qu’elle est enceinte et que je lui répondais de la façon suivante: « My god, qu’est-ce que tu fais là, c’est la pire chose qui pourrait t’arriver ». Personne ne dirait ça, non? Pourquoi est-ce correct de me balancer ces mots à moi?

je ne veux pas d'enfants

Et vous savez quoi? Les personnes qui me jugent le plus sont des femmes. Peut-être même des femmes qui pensent tout bas comme moi, allez savoir. Des femmes qui ont déjà des enfants aussi. Les mentalités changent, mais pas tant que ça. Ça me rappelle une anecdote. Je travaille dans un hôpital pour enfants (oh! l’ironie! mais je ne travaille pas directement avec les enfants si ça peut vous rassurer) et une fois, j’étais assise dehors sur un banc pendant l’heure du dîner. Une maman m’a demandé si j’avais des enfants. J’ai répondu que non. Elle m’a ensuite demandé c’était pour quand alors. J’ai répondu « c’est pour jamais ». Elle s’est levée, en me disant que je passais à côté de ma vie. J’étais complètement sonnée. Comment est-ce qu’une illustre inconnue pouvait assumer une telle chose? Juste l’écrire, je rage encore. Une femme doit avoir des enfants, c’est dans l’ordre des choses. Mais selon qui? Dites-moi: est-ce vraiment mieux de mettre un enfant au monde et de ne pas s’en occuper comme il se doit? C’est à croire que c’est plus acceptable que de ne pas désirer avoir un enfant.

Je ne demande pas aux gens de comprendre; visiblement c’est rêver en couleurs. Seulement, un peu de respect serait grandement apprécié. Ma vie m’appartient, et je ne comprendrai jamais pourquoi il faudrait que je la vive en fonction de ce qu’on attend de moi en tant que femme. Faudrait vraiment arriver en ville un moment donné.

Si chaque femme a une fibre maternelle, la mienne est cachée loin en cibole. Je ne dis pas que la porte est barrée au quart de tour, qui sait, peut-être entendrai-je un jour le fameux tic tac de l’horloge biologique, mais d’ici là, je passe mon tour. Il y a un paquet de raisons qui font en sorte que la vie de mère n’est pas pour moi. J’ai toujours l’impression que je dois justifier mon choix, mais pas aujourd’hui. Tout ça m’appartient.

J’ai beaucoup d’admiration pour les parents qui travaillent fort pour éduquer leur progéniture. Je n’ai aucune idée de ce que c’est qu’être mère, mais n’empêche que je peux m’imaginer un peu la lourdeur de la tâche. Et du bonheur ressenti aussi, je n’en doute pas.

Est-ce que je suis un monstre pour autant? J’ose espérer que non.

  • Murielle Boucher

    Je vais me permettre de te répondre!! Maman de 4 enfants, c’est MON choix…. Et si tu ne veux pas d’enfants, c’est TON choix. Pourquoi juger??? Parce que notre éducation nous a probablement appris à le faire! Cette dame qui t’a dis cela a probablement une éducation ou des valeurs qui la pousse à te juger. Moi, j’ai appris le « vivre et laisser vivre » par mes parents. Alors, de te lire ne me choque pas!! Juste un petit clin d’oeil en terminant, la cloche a sonné à 41 ans pour ma soeur!!! Alors, tiens toi prète, si non, pas plus grave que ça!!

    • Marie-eve

      Merci Murielle pour ton grain de sel.

      Comme tu dis, pourquoi juger? Chacun ses choix, et ils sont tous aussi valides les uns que les autres!

  • Betty

    Quelle joie de tomber sur cet article ce matin! Qu’est-ce que j’aime te lire Marie-Eve! Je n’ai jamais pris le temps de commenter tes articles et pourtant je suis une fidèle lectrice. L’article sur les introverti(e)s m’avait complètement retourné tellement je me suis reconnue.
    Bref, revenons à l’article du jour: bravo de réussir à poser des mots justes sur cette pression de la « norme »! Je vais pour ma part avoir 30 ans cette année et je me sens jugée à tout va pour mon non-désir d’enfant! Impossible désormais d’aller en soirée ou de me promener dans mon village natal sans que les gens se permettent de me juger: « alors le bébé c’est pour bientôt? » « non mais ça va venir, 30 ans c’est le cap fatidique du déclic », « quel égoïsme de ne pas vouloir donner la vie »… J’en ai entendu des bêtises! Toutes mes amies proches sont maintenant maman et ressentir à tout-va qu’on ne rentre pas dans le moule, c’est d’un pénible: mince chacun est libre de vivre sa vie! Ne serait-ce pas plus égoïste de faire un enfant pour contenter les gens alors que je ne me sens pas capable d’assumer/d’élever un enfant? Pour moi enfant= contraintes, responsabilités et je n’ai pas peur de le dire. Il y a des personnes faites pour ça, d’autres pas. Le pire, ce sont les gens qui essayent de justifier pour toi ton choix: elle a fait de longues études, elle déménage souvent pour son travail, blablabla….. Non, non, entendez bien: je ne veux juste pas d’enfants.
    Que chacun s’occupe de sa vie et de ses envies plutôt que de juger la vie et les envies des autres et tout le monde en sera bien plus heureux.
    Au plaisir de te lire Marie-Eve.
    Amicalement,
    Betty (from France!)

    • Marie-eve

      Il me fait plaisir de lire ton commentaire, Betty!
      Je comprends tout à fait la pression que tu ressens, c’est franchement injuste et injustifié. Pourquoi les gens mettent autant d’énergie à se mêler de la vie des autres?! N’ont-ils pas assez de la leur à gérer? Comme s’il n’y avait qu’une façon de vivre: la leur. Totalement dépassé.

  • En Plein Cagnard

    Merci pour ce rare témoignage ! Je pense qu’il faut du courage aujourd’hui pour écrire ce genre de choses, alors bravo ! Je suis tout à fait d’accord avec toi et j’espère qu’avec le temps les mentalités évolueront… Moi j’ai 28 ans, toutes mes amies sont mamans mais je prends mon temps, même si je sais qu’un jour je le deviendrai à mon tour. Mais à mon âge tout le monde me demande à longueur de journée : « Et toi c’est pour quand ?? » et ça m’énerve… alors pour quelqu’un qui n’en a pas envie, j’imagine que ça doit être vraiment soûlant à force ! Le principal c’est que tu sois heureuse dans ta vie 😉

    Klarys

    • Marie-eve

      Merci pour ton commentaire! Tu as raison, c’est le bien-être de soi avant tout, peu importe ce que les autres peuvent penser.